Quelle type de peinture mettre sur sa véranda ?

Véritable atout charme et confort indétrônable, la véranda suscite l’intérêt d’innombrables particuliers actuellement. Conçue en bois, en aluminium, en PVC ou en fer forgé, celle-ci est sans conteste le projet d’extension le plus pratique et rapide à réaliser. De plus, elle ne se cantonne pas uniquement sur l’agrandissement de la maison, mais participe surtout à l’apport de bien-être et de confort aux occupants. Pour embellir la véranda, il n’y a rien de mieux qu’un coup de peinture. Vous vous demandez quel type de peinture conviendra au support que vous avez choisi ? Suivez ce guide !

La peinture qui enjolive sa véranda aluminium

Pour pouvoir profiter de toute la splendeur de votre véranda en aluminium, peignez-la. Pour cela, il faudra choisir la peinture idéale. Afin d’assurer l’accroche de la peinture sur un support aluminium, les peintures glycéro sont une valeur sûre. Ayant le mérite d’être moins polluantes, les peintures acryliques feront aussi l’affaire.

Quelle type de peinture mettre sur sa véranda ?

Le type de peinture pour une véranda en bois

Si vous vous lassez des effets du lasure et du vernis sur votre véranda en bois, la peinture fera une excellente alternative. Si vous avez ainsi choisi de peindre votre véranda en bois et de l’accorder avec votre décoration de façade et d’intérieur. Optez pour une peinture bois à l’eau, gouache, acrylique, à la caséine ou à l’huile. Les options ne manquent pas !

QUID de la peinture pour une véranda en PVC

Contrairement aux idées reçues, la véranda en PVC peut parfaitement être peinte. Pour réussir à la peindre correctement, il est plus judicieux de miser sur des peintures spéciales PVC ou encore sur des peintures glycéro.

La peinture parfaite pour une véranda en fer forgé

Nous savons parfaitement tous que le fer forgé n’est jamais à l’abri de la rouille et de la corrosion. Si votre véranda a été conçue à partir de fer forgé, il faut à tout prix la protéger. Surtout que celle-ci est exposée en permanence aux aléas climatiques. La peinture glycérophtalique se révèle ainsi être le protecteur par excellence.